View this article in English | bilingual

Dolorès

En plein hiver

Dans la lumière froide

Valse glacée sur les trottoirs de Montréal.

 

Elle a mal Dolorès

Dans sa fourrure cheapqui sent le renfermé.

 

Immobile.

Sa grande cigarette blanche dans une main

À peine allumée

Le lighter rouge serré dans l’autre.

Sa jambe raide plantée dans la douleur.

 

Près du terminus.

Sur Saint -Hubert , entre Ontario et Sainte-Catherine.

Avant ou après le buck de bière lumineux.

 

Entre les motels de fortune

Où la fumée noire craque les poumons

Où dures les veines se chauffent

Sur un matelas d’abandon.

 

Un manteau de colère, jeté sur les épaules.

Ses pieds flottant dans des bottes en plastique

Une jaquette d’hôpital, une tuque orange :

Une odeur de fin.

 

Ses yeux comme deux roches.

 

Surexitée de neige

Elle tempête :

 

Le monde - J’ai peur – Le monde

Les noirs – Les drogués – Les jeunes – Les autres

Le centre-ville – Le monde – Je vais appeler la police

Je suis toute seule et j’ai peur – j’ai pas de pays

J’ai mal.

 

Et nous marchons

Je tiens son bras si frêle.

 

 

 

 

 

 

Elle flotte, vague à l’âme dans ses absences

Prie le bon dieu de m’avoir mise sur son chemin.

 

Je ne la regarde pas.

 

Elle renifle, et crache, et vocifère.

Varlope large le grand monde indigne de son existence.

 

Un cristal dans un corsage de tourmente.

 

Sur Saint -Hubert , entre Ontario et Sainte-Catherine

J’ai marché avec un spectre.

 

 

 

Copyright Christine Germain